Je me souviens

Je me souviens

Je me souviens, de ces parties de baby-foot. On n’avait vraiment, rien d’autres foutre. Je me souviens, tous les midis. Ensemble, un sandwich, un petit demi et pourtant.

On s’est perdu sur la route de la vie. On s’est perdu sans aucun doute, c’est ainsi.

Je me souviens de ce flipper, qu’on claquait tous les quarts d’heures. Je me souviens, de ce taudis, on refaisait le monde tous les après midi, et pourtant.

On s’est perdu sur la route de la vie. On s’est perdu sans aucun doute, c’est ainsi.

Je me souviens de ces jeunes filles, on les a aimées, on les a pas approchées. Je me souviens de Sébastien, lui il a touché, il s’est fait jeter, juste pourtant.

On s’est perdu sur la route de la vie. On s’est perdu sans aucun doute, c’est ainsi.

Et quand je pense à ça, vingt ans déjà, ces chose là on les vis pas à pas, où ça la.

On s’est perdu sur la route de la vie. On s’est perdu sans aucun doute, c’est ainsi. On s’est perdu sur la route de la vie. On s’est perdu sans aucun doute, c’est ainsi.

On s’est perdu sur la route de la vie. Je suis perdu sur la route c’est ici, c’est ici.

AUTEUR/COMPOSITEUR/INTERPRÈTE : Bertrand Buisson